Dans le train

Dans le trainJ´étais dans un train grande ligne de 23h00 qui n´avait que peu de voyageur et je m´étais installé dans un compartiment à une extrémité du train et je commençais à m´assoupir.Un bruit me réveilla. Deux femmes d´environ 30 ans entrèrent dans mon compartiment en parlant fort.En me voyant elles s´excusèrent de m´avoir réveillé.Réveillé, je pris un livre que j´avais acheté à la gare avant de partir. Il n´était guère passionnant.Mes deux compagnes de voyage discutaient des choses qu´elles avaient faites à Paris et des monuments qu´elles avaient vus.Aujourd´hui elles avaient passé la journée à faire des courses dans les grands magasins.Elles étaient épuisées et avaient mal aux jambes et aux pieds.L´une était grande et plutôt bien en chair, elle des cheveux blonds et d´immenses yeux bleus.Un regard très gai et ouvert. Elle s´appelait Virginie.L´autre était le contraire : brune, yeux noirs, taille ” normale”, et un regard plutôt sec. Son nom était Laurence.Virginie avait une robe rouge. Ses chaussures étaient à talon de couleur rouge aussi.Sa tenue était plutôt voyante.Laurence était en jean et en basket plutôt usées.” Cela ne vous dérange pas si j´enlève mes chaussures ? “Je levai ma tête de mon livre en me demandant qui avait parlé.” Comment ? ” dis-je” Je disais : cela ne vous dérange pas si j´enlève mes chaussures ? “. C´était Virginie.” Heuuu.. non . . pas du tout ? ” dis je.Virginie très souriante ajouta : ” Je vous préviens, ils doivent sentir très fort, nous avons marché toute la journée ! “” Je vais arrêter de respirer ! ” répondis je en plaisantant.” Vous faite bien ! ” répondit elle. Sur ce, elle enleva sa chaussure droite en s´aidant de son autre pied.La chaussure à talon, rouge, tomba par terre. Son pied, nu sous sa chaussure, était plutôt fort et très arqué.Ses orteils étaient gros et possédaient un vernis violet récent.” Vous ne regrettez pas ? ” me dit Virginie.” Si en fait c´est horrible ! ” plaisantais-je. En fait aucune odeur ne me parvenait.De toute façon je n´aurais rien dit par politesse.” Oh le petit goujat ! ” C´était Laurence.” Il m´aurait dit ça à moi, je lui aurais collé mon pied sur le nez ! ” dit elle à Virginie.” Oh c´est pas grave, il m´en faut plus. D´ailleurs c´est vrai que c´est horrible ! ” répondit Virginie en riant.Virginie se tourna vers moi et me dit en riant :” Vous voulez que je vous les fasse sentir mes pieds ? “” Heu . .. non merci…..” J´étais un peu surpris hatay escort et gêné.” Vas-y, mets les lui sur le nez ! ” C´était Laurence.Virginie se marrait, Laurence avait plutôt l´air sérieux. J´étais vraiment mal à l´aise.Virginie avait élevé son pied et le gigotait dans tous les sens dans ma direction.Ses orteils allaient de haut en bas. Puis elle écarta ses orteils et les referma.Son pied était joli mais meurtri par une journée de marche.Une fine couche de poussière recouvrait certaines parties et révélait la moiteur de la peau.Ses orteils étaient ronds et peu élancés. La poussière s´était immiscée entre chacun.Virginie me regardait en souriant et en clignant de l´œil.Là je n´étais vraiment pas à ma place et je me sentais vraiment mal. Et, sans réfléchir, je répondis :” La guerre bactériologie est interdite par traité ! ” Même avant d´avoir fini ma phrase je savaisque j´avais dit une bourde !” Ah, ah, là c´est de trop cette fois ! ” dit Virginie en faisant semblant d´être en colère.Elle remis son pied dans sa chaussure et dis à Laurence ” Alors on y va ? “.Laurence ´”Avec plaisir et plutôt deux fois qu´une ! “Virginie ” Tu le tiens et moi je m´occupe de lui ? “Laurence :”Ok mais moi aussi je veux qu´il flaire mes pieds, cela doit être marrant ! “Je les voyais se diriger vers moi et je ne savais pas trop comment réagir.Le temps de réfléchir et elles étaient sur moi. Elles me firent tomber de mon siège.Laurence s´assit sur le siège derrière ma tête et saisit ma tête entre ses deux mains.Elle me bloqua les bras avec ses deux jambes qu´elle recourba en arrière.Virginie s´assit en face. Ma tête arrivait à la hauteur de ses genoux. Elle me regardait en souriant.Moi je devais avoir un air ébahi. Je me débattais mais Laurence m´avait bien saisi.” Lève les yeux vers moi ! ” dit Virginie. Je levai les yeux vers elle.Elle se marrait mais avait un air plus sévère qu´auparavant.” Demande pardon ! ” dit Virginie.Je bredouillai : ” Pardon, désolé, je regrette ! ” je ne savais pas si nous étions en train de plaisanterou si toute la situation dégénérait.” Trop tard ! ” répondit Virginie.Sur ce , elle frotta le bout de sa chaussure rouge contre mon nez. Sa chaussure était chaude et sentait le cuir.Elle arc-bouta son pied et sa chaussure tomba par terre.Tout de suite une effluve moite parvint à mon nez.Ma tête recula par réflexe mais Laurence bloqua mon geste en enserrant ma tête entre ses deux genoux.” Ca n´a pas l´air escort hatay de lui plaire ! ” dit Laurence.” Non c´est sur mais je compatis ! ” répondit Virginie.Virginie agita son pied autour de mon visage sans le toucher. L´odeur était de plus en plus présente.Je voyais son pied s´agiter. Vu de près il était quand même plutôt sale.Elle effleura mon visage avec son gros orteil à plusieurs reprises. Puis elle amena son gros orteil sous mes narines.L´odeur était forte ; un mélange de cuir, de sueur et de salissure.” Cela te plaît ? ” dit Virginie en se marrant.Je ne savais pas quoi répondre.” Cela te plaît ? ” re-dit Virginie en se marrant moins.Voyant mon silence, elle amena son deuxième pied chaussé vers mon entrejambe et appuya légèrement.Je me tendis mais Laurence me bloqua à nouveau.” Cela te plaît ? ” redit Virginie.Mon amour propre en prenait vraiment un coup. Par fierté je ne répondis pas.De fait, elle appuya violemment cette fois son pied contre mes parties en m´arrachant un cri de douleur.Le souffle me manquait.” Oui oui cela me plaît ! ” répondis-je.” Ah c´est mieux cette fois” dit Laurence. ” Dis que tu aimes ça ! “” Oui j´aime ça…” dis-je d´un ton bas.” Dis le mieux que ça ! ” renchérit Virginie” Oui j´aime ça ! ” criai-je.” C´est bien on va pouvoir continuer” dit Virginie.Tout en laissant son pied chaussé légèrement appuyé sur mon entrejambe. Elle plaqua ses orteils contre mes narines.L´odeur était insupportable. Tout ce que je pouvais voir c´était le haut de ses orteils.Elle plaquait puis relâchait ses orteils contre mon nez, elle les faisait s´agiter autour de mes narinespour que l´odeur s´exhale mieux. L´odeur était âcre, acide.Dès que je me débattais, Laurence resserrait son étreinte et Virginie appuyait fortement son pied chaussé sur mes parties.Aucune action ne ma part n´était possible.” Ca sent bon ? ” demanda Virginie. Un appui fort sur mes parties.” Oui cela sent bon” répondis je.Virginie : ” C´est bien”Virginie me fit sentir le haut de ses orteils en les orientant vers le bas.Puis elle me fit sentir le coté intérieur de son pied, le coté extérieur puis le talon.Elle frotta sa plante de pieds contre mon visage. J´étais vraiment abattu.Elle replaqua ses orteils sous mes narines en les écartant le plus possible. Elle y prenait vraiment du plaisir.Dès que je levai les yeux vers elle, elle me regardai en haussant les sourcils d´un air ” que veux-tu ? “.Je baissai les yeux.” MMMMmmmm hatay escort bayan c´est bon ! ” échappa Virginie. Elle sentait le souffle de narines entre ses orteils etcela lui procurait une douce caresse qu´elle savourait.Le contact de mon visage et de mon nez sous ses pieds lui procurait un massage bénéfique après une rude journée.De plus, de voir un homme abattu à ses pieds, dont elle pouvait disposer à volontéjusqu´à le forcer à sentir ses pieds nauséabonds lui procurait un sentiment de puissancequi n´était en fait pas pour lui déplaire.” Très bien” dit elle. ” Maintenant lèche ! “. J´étais interloqué.Virginie appuya fortement sur mes parties et je me retrouvai en train de lécher ses pieds.La plante tout d´abord, le talon, le dessus du pied.Elle gardait le meilleur pour la fin : ses orteils.Je dus lui lécher les orteils, et l´espace qui sépare les orteils.Du gros orteils au petit orteil. Je dus les lécher, les sucer, les nettoyer jusqu´à ce qu´ils soient plus que propres.J´entendis un tas de :” Lèche , lèche” et des” suce, mieux que cela ! “” là suce bien le gros orteil ! “” Nettoie mieux que ça : lèche entre mon petit orteil ! “” Applique-toi ! “C´était vraiment horrible.Virginie échappait quelquefois de petits cris de plaisir.Elle adorait sentir une langue chaude et humide contre ses pieds et surtout autour de ses orteils.Cela lui procurait un massage et cela rafraîchissait ses pieds.De voir un homme à terre forcé à lui lécher les pieds lui procurait aussi un plaisir insoupçonné.Le manège dura au moins trois quarts d´heure ; puis ce fut au tour de Laurence.Elles inversèrent rapidement leur position ; de toute façon je n´avais plus la force de me battre.De suite sans parler, Laurence ôta sa tennis révélant un pied nu sans vernis.L´odeur qui en émanait était encore plus forte que celle des pieds de Virginie.Le pied nu était enfermé depuis le matin dans la basket et avait marché toute la journée.” Sens ! ” dit elle en serrant les dents d´un air sévère. Elles donna un coup dans mes parties.Elle était pire que Virginie en tout point.Elle plaqua son pied contre mon visage qui était rouge du traitement infligé par Virginie.Son pied était plus petit et moins bien traité. Il sentait aussi plus fort.Elle pris mon nez entre ses orteils et s´arrangea pour que j´en aie la quintessence de l´odeur.Puis je dus aussi les lécher pendant une éternité.Le train s´arrêta. Nous devions être arrivés à une station.Elles se levèrent d´un coup et prirent leurs bagages et descendirent du trainen me jetant un dernier et provoquant : ” A la prochaine ! “Je restai seul dans mon compartiment, seul avec l´odeur qui persistait sur mon visage.FIN

Leave a Reply

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir