Histoire d’une passion (2)

Histoire d’une passion (2)J’ai eu l’occasion de vous faire part de ma passion pour Stacy Sanches.Cette passion est née quand j’ai acheté mon premier playboy à l’été 1996.Une autre passion s’est confirmée ce jour-là : celle des belles femmes nues dans un magazine comme playboy.J’étais adolescent et je découvrais des femmes qui me faisaient bander comme un ours et fantasmer à fond.Je trouvais ça dingue que des nanas d’une vingtaine d’années aussi bonnes posent à poil et soient manifestement fier de le faire (j’étais sans doute encore un gamin pudique)Je trouvais ça dingue qu’elles sachent que des milliers de mecs (jeunes et moins jeunes) se branlent dessus et que, sans doute, ça leur plaisait.Je n’ai jamais eu de problème d’argent jeune et j’avais donc largement de quoi satisfaire mes envies d’acheter chaque fois des nouveaux magazines.Je n’avais pas l’âge mais j’avais trouvé une librairie sympa où on me laissait acheter Playboy ou Penthouse.J’ai essayé d’être discret dans un premier temps mais ma mère a assez vite trouvé quelques magazines … Elle n’a rien eu à redire : elle trouvait que c’était de mon âge de me branler et elle préférait me voir acheter playboy ou même Penthouse que des trucs beaucoup plus trash (j’avais quelques vhs bien hard quand même).Je me suis senti vite en tous cas suffisamment à l’aise et, elle, sentie ouverte pour punaiser quelques beaux posters à l’intérieur de mes armoires …Ma mère a toujours été très cool.Un jour j’étais avec elle dans la librairie où j’avais mes habitudes …Le libraire était un peu ennuyé et ma mère lui a dit : « je sais très bien que c’est chez vous qu’il les achète et je n’y vois pas d’inconvénient afyon escort ».Elle était vraiment cool.Je me suis à un moment vraiment beaucoup branlé. Je ne pensais qu’à ça.D’abord sur les magazines et ensuite, car j’en avais de plus en plus, je détachais méthodiquement les photos des nanas qui me plaisaient le plus – je m’étais fait une petite farde – et je me passais en revue mon best of, bite bien dure en main.Parfois, quand j’avais le temps et que j’étais tranquille, je les étalais partout par terre dans ma chambre pour pouvoir en profiter le plus. J’étais sur les genoux et je me branlais frénétiquement en matant toutes ces bonasses … J’envoyais des grandes giclées.Parfois, toujours tranquille, je pendais quelques posters en plus, posters parfois à taille presque réelle et je me branlais débout, comme si ces bombasses étaient en face de moi, à poil.Quand j’achetais un nouveau magazine, c’était chaque fois la même chose : je feuilletais une première fois assez rapidement et après quelques pages : « Wouah » ! Une nouvelle top bonne ou une nouvelle photo d’une bien connue et alors là, je sentais ma bite devenir encore plus dure et mon excitation encore montée. J’ouvrais mon pantalon et commençait à m’astiquer doucement tout en continuant à tourner les pages. Une fois le magazine fini, je revenais sur la photo qui m’avait excitée le plus et là, je lâchais les chevaux et Il ne fallait pas longtemps pour que je gicle.Le plus souvent, il ne fallait pas un 1/2 d’heure pour que j’y repense, que je rebande à fond, et hop, c’était reparti.Que de souvenirs … Quelle énergie aussi!J’ai adoré cette époque de branlettes frénétiques.J’ai escort afyon vraiment adoré ! Et c’est sans doute pourquoi j’aime toujours aujourd’hui me branler régulièrement !Vous devez savoir que je n’ai pas vraiment de type de gonzesses ; j’aime tout !Playboy a regorgé de blondasses « américaines » à gros seins ; j’aime ça, j’adore ça.Et quand elles ont une bonne chatte touffue juste comme il faut et à poils noirs, c’est encore plus bandant.Mais il y a aussi les brunes, Les latines, Les blacks …Je ne serai pas très original : j’aime les grosses loches et les petits culs bien ronds.Et je ne sais pas pourquoi, sur les nanas de mon époque, j’adore les chattes poilues (tandis qu’une playmate actuelle, je la préfère épilée)Ensuite, il y a eu les premières vidéos en vente en librairie ; je me souviens bien du « Playboy girls of baywatch »OMG. Première fois que je voyais Traci Bingham.Et il y en a eu plein d‘autres …J’avais une télé avec vidéo dans ma chambre … J’en ai bien profité.Il y a eu ensuite internet.Je me suis abonné à quelques sites comme « Mac and Bumble » ou le site d’Alley Baggett!J’accompagnais mes préférées dans leur carrière.Je les voyais vieillir un peu mais rester tout aussi bandantes.Et puis, je me suis refait de cette belle époque une collection de photos et vidéos et 20 ans plus tard, je me branle toujours dessus.Les nanas de cette époque bénie pour moi ne m’ont donc jamais vraiment quittées …J’adore baiser, je suis très heureux et ce « petit » plaisir m’accompagnera toujours.Pourquoi est-ce que ces nanas qui ont égayés ma jeunesse me font toujours autant d’effet ?C’est comme une madeleine de Proust je suppose.Sans afyon escort bayan doute parce que j’ai tellement fantasmé dessus à l’époque que c’est un peu encré en moi.J’en ai imaginé faire des trucs à ces gonzesses … Stacy mais aussi Patricia Ford, Kelly Monaco, Kerri Kendall, Alley Baggett, Shae Marks et des dizaines d’autres …Tous ces seins que j’ai imaginés touchés, caressés, léchés ! Toutes ces grosses paires entre lesquelles j’ai imaginé me branler !Tous ces bouches que j’ai imaginées avaler ma grosse bite !Tous ces culs que je me voyais fourrer bien fort !Toutes ces nanas à 4 pattes que je m’imaginais démonter en levrette !Toutes ces nanas à genoux que j’imaginais me sucer !Et puis toutes ces chattes, bien poilues, que j’ai rêvé de toucher, lécher et aussi pénétrer bien profondément avec ma grosse queue !ET tous ces visages que j’ai rêvé de couvrir de mon foutre !Bref, toutes ces parties de baise imaginaire qui ont accompagnées mon adolescence …Je me demande parfois si ces nanas sont conscientes qu’il y a encore des mecs comme moi qui plus de 20 ans après se branlent toujours sur elles en matant leurs corps de jeunesse, si ces nanas sont conscientes du plaisir infini qu’elles ont donné à des gamins comme moi et du plaisir qu’elles donnent encore …Seraient-elles heureuses de voir une belle bite comme la mienne devenir dure comme de la pierre juste à la vue d’une photo d’elle d’il y a plus de 20 ans ?Seraient-elles heureuses de voir des giclées de foutre recouvrir une photo de leur visage, de leurs seins, de leur petit cul ou de leur chatte ? Je l’espère !Ce petit récit est un hommage à leur beauté et un remerciement au plaisir qu’elles m’ont donné et me donnent encore.Prendraient-elles cela comme un hommage ? Je n’en sais rien. Je l’espère.En tous cas, ça fait plus de 20 ans que je leur rends, moi, des hommages de foutre et ce n’est pas fini !

Leave a Reply

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir