Ma belle mère – Première fois !

Ma belle mère – Première fois !J’ai 35 ans, en couple depuis 7 ans.Ca faisait quelques années déjà que je fantasmais sur ma belle-mère… Ce n’était pas une bombe sexuelle mais sa poitrine énorme m’excitait. Je me masturbais souvent en pensant à elle en inventant toutes sortes de scénario. L’idée d’avoir une relation avec elle n’était qu’un fantasme, et à aucun moment j’aurais pensé que cela se réaliserait un jour.J’ai un petit hobby, faire des montages photos de femmes proches de moi. Tout le monde y passe, mes collègues, les copines de ma femme, ma belle-mère… Je les habille de corps de rêves, en lingerie, en robe, en talon, ça m’excite beaucoup. J’avais bien évidemment une belle collection d’images trafiquées de ma belle mère. Je les regardait souvent en toute discrétion pour assouvir mes pulsions.Plus tard j’ai aussi commencé à chasser sa lingerie. Je fouillais dans sa valise, quand elle venait à la maison, ou bien quand je le pouvais directement chez elle. Cette montée d’adrénaline m’excitait tout particulièrement. J’adorais sentir mon sexe en érection avec entre mes mains ses culottes, strings, soutien gorges… quel plaisir d’être nu dans son dressing la verge à l’air et toucher tous ses vêtement, se coucher dans son lit.Elle habitait avec son mari à 2 heures route de chez nous. Un jour j’avais une formation dans la grande ville à 20 minutes de chez eux. Je devais y rester plusieurs jours. La formation commençant très tôt, j’avais du venir dormir chez eux la veille au soir. Son mari, était en déplacement pour quelques jours. J’avoue que sur le trajet je pensais beaucoup à cette situation. C’était le scénario idéal. Elle et moi seules, dans une belle et grande maison et quelques soirées à passer en tête à tête. Je me réjouissais d’arriver et je me voyais déjà trouver des stratagème pour accéder à ses dessous. J’étais tout émoustillé d’imaginer prendre en main ses strings, frotter mon sexe contre ses soutien gorges, ses robes. Son dressing était dans sa chambre à coucher, mais pour y pénétrer en toute discrétion il fallait que je sois seul dans la maison, sinon c’était trop risqué. Au sous sol il y’avait le linge qui séchait, peut-être un endroit plus facile d’accès pour pouvoir passer un peu de temps avec sa lingerie en toute discrétion.En arrivant sur place elle m’ouvrit la porte avec son sourire habituel, vêtue d’une robe noire décolletée et d’une veste en cuir rouge. Elle portait des petits talons, et était bien maquillée. C’était exactement de cette façon que je la trouvait la plus bandante. Quand je la voyais comme ça je la désirais. Dès que je pouvais je la matais, le moindre centimètre carré passait dans mon radar. Elle m’annonça qu’elle devait s’absenter pour une partie de la soirée, elle devait aller aider sa soeur. Cela fit ni une ni deux dans ma tête, je m’imaginais déjà tout ce que j’allais faire seul dans la maison. De l’extérieur je faisais comme si tout était normal et je paraissais le plus distant possible. Je ne la draguais pas, du moins pas encore ça me paraissait improbable qu’il ne se passe balıkesir escort quoique ce soit.La porte se ferme, je regardais discrètement que sa voiture sorte de la cour. Je m’installe tranquillement tout en jettant des coup d’oeil par la fenêtre. Ca faisait 5 minutes qu’elle était partie, la voix était libre. Arrivé dans sa chambre je regardais bien partout. Je ressentais un mélange d’excitation et d’interdit, j’avais très peur. Mais je savais que j’avais du temps devant moi. La chambre était bien spacieuse, le lit bien large le tout dans une décoration sobre et moderne. Dans le coin de la pièce il y’avait le dressing. Je m’empresse d’y aller. Excité comme un dingue, mon sexe me fait mal tellement il est dure. Je me déshabille et je me frotte à ces vêtements suspendues, je vais un peu sur son lit. Je ne me précipite pas de suite vers ses dessous je voulais faire durer ce moment de plaisir intense. Sous la penderie il y’avait des tiroirs, j’ouvre le premier… des culottes en dentelle, des strings… hmmmm je ne résiste pas, je les embrasse je les presse et caresse contre mon sexe, quel délice. J’imagine qu’elle est avec moi et que je la baise, qu’elle me suce. Je décide de prendre en souvenir une belle culotte rouge et de finir mon affait dans ma chambre. J’étais installé sur mon lit avec cette culotte et mon ordinateur sur lequel il y’avait des photos d’elle. Je me masturbais en regardant les photos c’était très bon. Après quelques minutes elle frappa à la porte. Je ne l’avais pas entendu entrer et je me suis sentie d’un coup très gêné. Elle est entrée, elle portait un peignoir noir en satin très fin et me demanda comment s’était passé ma soirée. Elle s’assied au bord du lit et saisie sa culotte qui dépassait de la couette. Elle me regarda en souriant et me dit :-” Ca m’excite beaucoup de t’imaginer te masturber avec ma culotte. Tu n’as jamais remarqué que je m’intéresse à toi, que je suis tactile… que je presse mes seins contre toi dans divers situations”Il est vrai que j’avais des fois ressenti des gênes. Sa poitrine était tellement fournie que je pensais qu’elle ne faisait pas exprès. Elle me dit :-“Je pense à toi souvent, je m’imagine que tu me prends… partout, en camping, ici, chez toi… j’ai envie de toi”.Ni une ni deux je me suis avancé vers elle, on s’est embrassé avec passion, je commençais à la caresser et faire glisser son peignoir doucement. Je me suis mis debout face à elle… je n’avais que mon boxer sur moi… elle me l’enleva délicatement en découvrant mon sexe bien dure. Elle le pris en bouche en me regardant dans les yeux. Une décharge électrique traversa mon corps. Je me souviendrais toujours de ce moment délicieux. Je lui demandais de sortir sa langue pour bien taper ma queue sur elle et la dominer. Elle adorait ça… je finis par la prendre en levrette. Je lui demanda de se masturber son petit trou du cul… elle se mettait un doigt dedans et l’humidifiait avec sa salive. je ne tarda pas à la sodomiser… Elle hurlait de plaisir et moi aussi, c’était très bestial et sensuel. La escort balıkesir pression montait, je lui ai demandé de se mettre a genou devant moi pour jouir dans sa bouche. Je lui ai demandé de tout avalé. Il n’y avait pas une goutte dehors, comme si ce qu’on avait fait n’avait pas existé, et que elle comme moi ne voulions pas dissimuler de preuves. Elle me fit un grand sourire en se relevant. On s’embrassa brièvement avant qu’elle ne retire ses talons hauts et que nous nous couchions.A mon réveil, j’étais seul dans mon lit. Je me suis levé rapidement car je devais partir en formation. Ma belle-mère était déjà dans la cuisine vêtu de ce fameux peignoir noir en satin. Je pense qu’elle était nue dessous. Ca aurait pu être un matin tout à fait normal mais le fait qu’elle porte une paire de talon aigui noire à ce moment là nous plongeait directement dans cette excitation mutuelle. On s’est embrassé, je l’ai peloté un peu puis elle m’a servit mon café. Elle me confessa qu’elle a adoré notre moment hier soir et qu’elle avait aimé que je la domine sensuellement. J’ai tout de suite senti ce rapport de domination se mettre en place et que je pouvais faire ce que je voulais d’elle. Je lui ai demandé de s’approcher de moi. En l’embrassant je lui glisse à l’oreille une proposition coquine qu’elle ne pouvait pas refuser. Elle s’empressa de s’exécuter en se mettant à genou devant moi pour me sucer… quel délice de sentir sa main et sa bouche sur mon sexe. J’éjacule abondamment au fond de sa gorge… tout en me regardant elle avala tout mon sperme. Je l’embrassa rapidement, il était temps pour moi d’aller à ma formation. On allait se revoir le soir. En effet il me restait encore une nuit à passer là, j’avais bien l’intention d’en profiter et je n’étais pas le seul.Quand je suis rentré en fin d’après midi elle m’a ouvert la porte dans une tenue très sympa. Une robe moulante décolleté avec un petit gilet mousseline… Elle avait des talons aiguille ouverts très légers. Quand elle marchait on apercevait aussi les portes jarretelles de ses collants. Elle avait pris soin de bien se maquiller. Je commençais déjà à bander. La soirée s’annonçait bien. On s’est installé au salon de jardin à côté de la piscine. La discussion était de plus en plus chaude, je sentais qu’elle avait envie de prendre soin de moi. Quel plaisir de se sentir désiré et surtout de pouvoir braver cette interdit, d’être maitre de cette situation et d’en avoir le contrôle. Je lui ai demandé d’aller se changer et de revenir vêtue plus simplement. String, soutien gorge et long tissu type mousseline transparent par dessus… A son retour je l’ai embrassé et j’ai commencé à mordiller ces tétons et caresser ses énormes seins . Mes doigts se glissèrent dans son string et je les plongeais profondément dans sa chatte. Je prenais soin aussi de bien m’occuper de son clitoris. Plus elle gémissait et avais des spasmes plus j’avais envie de sortir mon sexe bien dur. Elle se mis à genou devant moi et on a fait une longue branlette espagnole… c’était très torride. On entendit balıkesir escort bayan du bruit chez les voisins, je l’ai invité à baiser dans sa chambre. Je l’ai prise par la main, elle me suivait. Je n’y croyais pas, moi nu la verge en l’air traversant la maison de ma belle mère, en tenant la main de ma belle mère que j’allais baiser dans sa chambre. Passés le pas de la porte nous avons été très chauds. Ca devenait bestiale, tout en restant debout on s’embrassait on se touchait. Je l’ai dirigé dans le dressing, je lui ai demandé de s’agenouiller devant moi pour me sucer. Elle la bouffait très bien, plutôt douce pour l’instant et très appliqué. En regardant ces habilles il me vint une idée… j’avais envie qu’elle me montre ces tenues, que je puisse me masturber en la regardant défilé. Ce fût un moment fort en excitation et sensualité. En attendant la première tenue je sui allé chercher une bouteille de champagne. A mon retour elle m’attendait sur le lit vêtue d’une robe moulante bleu marine avec un décolleté très plongeant. Je m’installe à côté d’elle en lui offrant un verre. On se regarde on se chauffe… je n’arrive pas à me contenir je suis trop excité mon sexe est très très dur. Je l’embrasse et me met face à elle… Je la surplombe, j’adorais avoir cette vue d’ensemble… son joli visage, son décolleté c’était une invitation à la perversion. Je sortit mon sexe et lui demanda d’ouvrir la bouche… Elle me suça et je lui versait entre un peu de champagne dans a bouche… quel moment de plaisir intense… le champagne coulait entre ses seins. J’ai commencé à la déshabiller. Elle était nue sous sa robe, elle n’avait plus que ces talons aiguilles noires avec des petites lanières qui grimpait le long de sa cheville. On s’embrassait, je lui léchait ses seins pleins de champagne, nos corps se frottait, on brulait de désir. Je l’ai allongé sur le lit afin de lui faire un cunni. J’ai lêché sa chatte pendant quelques minutes. Je la sentais se contracter à chaque coup de langue sur son clitoris. Elle se massait les seins, elle gémissait en disant mon prénom, elle jouissait et mouillait de plus en plus. Je me m’y a genou à côté de sa tête pour surplomber son visage. Je pris sa tête dans me main et lui montra le chemin de mon sexe… je tapais ma verge contre sa bouche, et elle me suçait fort. Je continuais aussi à la doigter… je descendais de temps en temps vers son anus afin de le mouiller un peu. J’enfonçait mon doigt délicatement, je tournais en faisant doucement… je mouillais encore et encore et enfonça deux doigts… son petit trou était prêt. Elle me demanda de la sodomiser, elle s’allongea sur le ventre. J’écartais lentement ses fesses, et introduit mon sexe… c’était serré et très bon, j’y allais doucement et puis de plus en plus profond. Allongé sur elle je l’embrassais aussi dans le cou. Elle se m’y à 4 pattes et j’ai pu continué avec plus d’énergie à lui mettre dans son petit cul. Je n’y croyait pas, j’étais en train de baiser ma belle mère dans sa chambre. Tantôt avec tendresse, tantôt bestiale on alternait les positions. J’adorais qu’elle me suce entre chaque position, elle aimait vraiment ça, en tout cas la mienne, c’est ce qu’elle me disait. Une fois de plus j’éjaculais dans sa bouche… elle aimait mon sperme, elle souriait et avala tout encore une fois.

Leave a Reply

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir