Première foi sur une plage naturiste

Première foi sur une plage naturisteJ’aime rester nue chez moi. Je fais depuis de nombreuse année du naturisme dés que les températures le permettent. Comme vous le savez, j’aime le sexe et c’est mon mari qui m’a fait découvrir les joie du naturisme. Voici ma première foi à la plage de Saint Germain.C’est l’été. Les températures sont caniculaires en Normandy. Nous décidons de nous rendre à la plage à St Germain pour nous rafraîchir. Je suis en deux pièces avec juste un paréo diaphane. Mon homme me trouve magnifique drapée dans ce paréo qui met en valeur mes seins fermes et opulent. Après s’être baignés un long moment, Alain me dit :« Tu es superbe ma chérie. Si il n’y avait pas tant de monde, je te ferais l’amour sur place ! »Je rigole et suis flattée du compliment en lui répondant, d’un air espiègle :« Ha oui ? Chiche ! »Il me sourit et, une idée derrière la tête me propose :« Tu sais à la pointe, il y a une plage naturiste. Je t’y emmène ? En plus, il y a des dunes à côté…Tu vois ce que veux dire ? »Toujours par jeux, je fais celle qui est choquée mais il me prend la main et m’entraîne vers la voiture pour nous y rendre. Le sentier est sinueux, pour se rendre sur cette plage. Par jeux, il tire sur les ficelles de ma culotte qui tombe instantanément. Je me retourne en lui lançant :T’exagère quand même ! »Il rigole et me répond :« Il ne te reste plus qu’à enlever le haut ! »« Ok ! Seulement si toi tu te mets à poil aussi ! »Et nous voilà tout les deux qui arrivons nue sur cette plage réservée aux cul nus. La vue de ces corps nus est troublante mais assez existante. D’ailleurs Alain avait du mal à dissimuler diyarbakır escort son érection.Hésitante, légèrement mal à l’aise, je vois que j’attire les regards de ses hommes pour la majorité âgés et qui auraient pu être mon père. Nous étendons notre serviette de plage et profitons du soleil tempéré par un légère brise qui chatouille mon intimité et fait dresser mes tétons. Alain c’est mis sur le ventre pour masquer son érection. A quelques mètres de nous, derrière mes lunettes de soleil, je m’aperçois que deux quinquagénaires se régalent en me matant. Mon mari les remarque aussi et me murmure sur le ton de la plaisanterie :« Tu as un sucées fou avec les vieux ! »« Idiot ! »Mais, une sensation d’excitation insidieuse monte en moi en imaginant ces vieux qui me matent sans aucune gêne et qui doivent n’avoir qu’une envie, me sauter dessus. Alain me dit à ce moment :« Chérie j’ai envie d’une sèche, mais j’ai oublié mon briquet dans la voiture. »« He bien tu vas te passer de fumer c’est tout ! »Mielleux il me demande :« Dans l’état où je me trouve, je ne peux désâment pas me lever. Tu ne pourrais pas aller voir ces messieurs pour leurs demander si ils non pas du feu ? »Je le regarde d’un air furibond et lui rétorque :« Parceque tu ne trouve pas qu’il me matent assez ? Tu veux qu’il me voient de plus prés peut-être ? »Il me fait son sourire qui me fait craquer et me dit faussement :« Mais non ma tendre ; mais tu serais si gentille de me dépanner ? »Je me léve passable agacée et me dirige vers ces deux vieux qui affichent un rictus radieux en me voyant venir vers eux. En me penchant pour leur escort diyarbakır demander du feux, mes seins ballottant devant leurs yeux, ils me tendent aimablement un briquet en effleurant par mégarde mes seins. Je rougie et un frisson me parcoure l’échine. En revenant vers mon mari, je lui balances le briquet en lui disant :« Tu iras le reporter toi même ! Moi je vais me baigner. »Je sais qu’il est content de l’effet que j’ai produit.En revenant vers Alain, je suis surprise de voir les deux vieux en grande discussion avec mon mari. Je suis chaleureusement accueillie par les trois homme qui me propose aimablement de me passer de la créme solaire. L’un des deux anciens me dit :« Vote époux nous a confessé que c’était une première pour vous ? Vous savez, nous avons une grande habitude du naturisme et notre peau est tannée au soleil. Mais vous faites très attention. Votre peau délicate doit être entièrement enduite. Si votre mari le permet, nous nous ferons un plaisir de vous enduire de crème. » Sans attendre ma réponse, Alain approuve. Aussitôt les deux vieux se font un plaisir de me passer de la crème solaire. Au début réticente, leurs mains caressante font monter en moi des envies inavouables. Alain semble ravi de me voir manipulée par ces inconnus car je vois sa hampe fièrement dressé. Stupeur ! Les deux vieux bandent aussi. Là, Alain leurs dit :« Ma femme semble bien vous plaire. Si nous allions faire un tour dans les dunes ? »Je regarde Alain furax et l’invective :« Salop ! Veux me livrer à des inconnus ! »« Mais ma chérie, tu vois comme je bande pour toi et eux aussi ? Je suis certain que diyarbakır escort bayan tu n’attends que ça. »Nous sommes partis dans les dunes proche. J’ai une boule au ventre mais je suis aussi très excitée de savoir que ces trois mâles me désirent. A l’abris des regards, arrivés dans un creux propice, les trois hommes m’ont entouré présentant leurs mat raide, bien dressé. Je sais quel est mon rôle à ce moment et presque sans hésitation, je me met à genoux et commence une à une à sucer les trois bites.Ensuite, tour à tour, ils m’ont pris par la bouche, le vagin et même le cul. Je suis comme dans un rêve et je n’arrête pas de gémir. Des ondes de plaisir m’envahissent. Je suis pénétrée, pelotée, manipulée comme une poupée par mon mari et ces deux hommes qui pourraient être mon père. Pendant que l’un me pétrit les seins, Le second m’encule et mon mec fourre son engin au fonde ma gorge. Je suis comblée car tout se fait sans v******e même s’ils me baisent sauvagement.Mais c’est trop beau pour durer. Un des vieux commence à me traite de pute et me claque les seins de plus en plus fort. Mon mari, au lieu de calmer le jeux, me baise la bouche de plus bel. Je couine autant de jouissance que de douleur. A croire que le régime qu’ils me réservent transcende mon plaisir. Il est évident qu’à ce rythme, les trois mâle en ruts éjaculent ne pouvant plus résister à un tel érotisme. Les deux vieux se lâche sur mon visage en m’insultant et, les couilles vidées, repartent vers la plage sans en dire plus. Mon mari, au bord de l’apoplexie, me prend les hanche et en m’enculant d’un coup, décharge au fond de mes entrailles. Ce dernier assaut conjugal me déclenche un orgasme qui me laisse pantelante. Je suis couverte de sperme. Le sable colle à ma peau. Alain et moi nous nous enlaçons et partons dans un fou rire irrépressible.Pour une première, on peut dire que c’était réussi.

Leave a Reply

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir