Isabelle, grosse et petite mais belle part4

Isabelle, grosse et petite mais belle part4Chapitre 4 :On s’éclipse discrètement. Isa monte dans ma voiture et me dit qu’elle veut retourner à la plage, qu’il risquait y avoir des voyeurs, voir des acteurs.— Des acteurs, tu es folle!!!— Oui, folle de toi, de ta queue, de ta bouche. Mais si il y a plusieurs mecs, c’en ai que mieux. J’ai faim de sexe.Cette déclaration m’abasourdit. Elle me flatte. C’est pourquoi je lui répondis par un signe de tête. Allons-y, une nouvelle expérience. Une fois sur le parking, des appels de phare. J’avance ma voiture et me gare à côté. Un homme d’âge mur me sourit.— Bonsoir, vous êtes partageur? Dit il.— Non, répond Isa, mais je veux de la bite, t’en a une?— Bien sûr, et prête à vous servir.Il s’aperçoit que nous sommes nus.— Vous êtes naturistes?Sans autre commentaire, il se met à poil. Son sexe est de belle taille, rasé. On sort tous les trois de nos voitures. Isa est resplendissante.la bite de notre nouveau compagnon trésaille. Elle se met accroupie et commence à nous branler.— je veux vos bites maintenant, toi, papy par devant et toi Hervé dans mon cul!!!On allait pour s’allonger, qu’elle nous dit non, Elle a envie de se faire prendre debout. Le vieux se met sur mon capot et Isa se plante sur son sexe. Je dirige mon rostre, gonflé à bloc, sur sa rondelle. Je pousse à peine pour que mon gland soit aspiré. On la lime ensemble. Elle gueule son plaisir. On continue, ensemble, à la perforer. Je sens la bite de papy cotre la mienne. Isa rentre en transe. On se bat pour lui malaxer les seins. C’est une débauche de sexe. On transpire et tous nos jus se mélangent. Isa n’a plus les pieds au sol. Elle est muette, la bouche grande ouverte. Papy éjacule le premier, suivit par moi. Nos spermes se mélangent sur les cuisses de notre bursa escort putain.— Rapide mais efficace. Dit le vieux.— J’ai encore envie. Dit Isa. Vos bites son trop bonnes.En remettant les pieds au sol, elle s’empale un peu plus sur nos bites qui dégonflent. Elle tire sur nos coups et elle commence un balai de jeu de langue. Papy est entrain de débander, pas moi. Isa remue du cul. Elle en veut encore.— J’ai quelque chose à vous proposer, nous dit-il.— AHHH… laisse-moi respirer. OUFFF, vous êtes des fous…— Ça ma salope, c’est toi qui l’a voulu. Répondit notre vieux.Un vieux à la santé de fer car il rebande. Une trique phénoménale. Il nous dit qu’il connait un endroit très chaud.— Tu veux du sexe, tu vas en avoir. Rajoute-t-il. Tu vas faire bander de jeunes mecs et toi tu vas te taper des blondasses à peine rentrées dans la majorité. Alors, partant?Les yeux d’Isa répondent pour elle. Après avoir récupérer nos affaires et montés nus derrière la voiture de notre vieux pervers, nous voilà dans la voiture en direction d’un parking du bord de mer. Le papy (Jean), s’arrête dans une pinède et nous dit de l’attendre. On reste quinze minutes. On s’inquiète. Inutilement puisque il revient. Voyant son rostre déformer son short, on se doute que c’est de bons augures.— Allez les jeunes, sortez, Je vais vous expliquer.En enlevant son short et son maillot, il nous dit qu’il y a plusieurs couples, des mecs seuls, une ou deux nanas seules également. Les mecs sont entre eux, bien éméchés. Seuls deux ou trois sont capables de baiser. On va les rejoindre et participer au débat. On marcha cinq bonnes minutes quand on arriva sur le bord de mer. Il y a un feu de camp avec deux tables de pique nique en bois. De nombreuses glacières et des serviettes reposes sur le bursa escort bayan sable. On est accueilli par des exclamations et une bière d’accueil.— On est tombé sur une méga partouze!!! Dit Isa.— Tu as vu, il on vingt ans de moyenne d’âge.— C’n’est pas fait pour me déranger… Hihihi.— Grosse cochonne, lui dis-je en me collant dans son dos.— Grosse et dure comme elle l’est, tu vas t’amuser.En menant pas la main, elle m’entraîne vers le feu de bois. Elle me fit un signe tête vers un jeune couple en train de baiser.— Elle te plaît??Comment dire non à une telle beauté. Elle est à califourchon sur son partenaire et se démène comme une furie. De longs cheveux blonds, un corps cuivré intégralement, une cambrure parfaite, un cul divin et de jolis seins. Isa présente ma queue à la bouche de la blonde. Elle ouvre les yeux, qu’elle a d’un vert émeraude. Sans hésiter, elle me gobe entièrement la bite.— ah!!! C’est qu’elle aime ça la petite salope. Une double pénétration te plairait?Un HUMFFF, HUMFFF comme toute réponse. Isa prend pour un oui.— YA PAS DE LA VASELINE, ICI. Hurla Isa.Comme discrétion, on fait mieux mais un tube atterrit devant elle. Elle s’en saisit et regardant la belle blonde lui dit qu’elle allait bien préparer son œillet et en s’adressant à son partenaire, lui dit de commencer à la pilonner pour qu’elle arrête ses mouvements. Elle s’agenouille entre les cuisses du mec. Elle se penche et commence par un savant anulingus. Elle lèche, pénètre de sa langue le petit œillet de la fille, qui redouble d’acharnement sur ma bite. Elle lui passe, ensuite, une bonne dose de vaseline. Un attroupement nous encercle. Ils sont prêts, peut-être, à assister à une première double pénétration. Isa me fait signe. Je quitte la bouche de la belle et je escort bursa viens prendre la place d’Isa, qui prend ma place, c’est-à-dire, face à la fille blonde. Elle commence à lui lécher la chatte. Isa ferme les yeux.Je prends alors ma queue en main et commence à pousser. C’est sûr, elle est vierge de ce cote. J’augmente ma pression et mon gland disparaît. Je continue ma pression. La blonde (Elle s’appelait virginie et son mec, Marc), Crie sa douleur mais je ne m’arrête pas tant que mon pubis vienne toucher ses fesses. Virginie est figée. Des larmes coulent sur ses joues. Elle se contracte. Marc a repris ses allers et venues.— Chut, décontracte-toi, lui dis-je en pinçant ses tétons. Ça ira mieux d’ici deux minutes.Je ressortis en laissant mon gland et poussa à fond en la faisant basculer. Elle gueule. C’est une longue chevauché qui commence sous les applaudissements des spectateurs. Marc et moi alternons nos mouvements. La petite joui sous nos coups de boutoir. Isa est partie. Où?? Je l’apprendrai plus tard. Pour l’instant, je bourrine comme un fou la petite blonde. Elle sait plus où elle est. Marc joui, je le sens à travers la fine membrane qui sépare nos deux verges. Je continue mes mouvements, transpirant comme un véritable porc. Elle n’en peut plus. Elle se laisse tomber sur marc mais toujours son petit cul relevé. Elle mord l’épaule de son partenaire et part dans une jouissance inconnue pour elle. Ça y est, je viens, ma bite se gonfle dans son cul et je décharge une quantité incroyable. Elle est remplie. Je m’affale sur son corps. On la caresse, on la câline. Elle nous sourit et c’est dans un baiser à trois que finit notre accouplement sauvage. On nous applaudit. On se désolidarise. Le bruit de succion que fait nos queues et incroyable. On part, tous les trois dans un fou rire.— Tu es un amant formidable. Me dit Virginie.— Putain, t’as raison. Renchérit Marc. Tu nous excuse, on va se baigner. Tu viens avec nous?— Pourquoi pas, et je suis en nage, un bon bain ne me fera pas de tort.

Leave a Reply

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir