L’aire d’autoroute… volume 6

L’aire d’autoroute… volume 6Il est allongé sur moi, sa tete a cote de la mienne, sa bouche au niveau de mon oreille, chaque fois qu’il expire, son souffle vient penetrer mon oreille et mon corps frémis… Je caresse sa chevelure, je sent l’odeur de son corps, un melange de sueur masculine et de parfum (je dirais du Jean Paul Gauthier! mais je ne suis pas sûre…)… nos corps sont collés, au sens propre du terme, ma jouissance s’etant étalée sur tout mon ventre, elle a cimenté nos corps comme pour nous obliger a rester dans cette position…le silence se brise enfin, bien qu’il ne fut aucunement genant, quand il se met a me parler…-“Je t’aime Charlotte”-“Hmmm mon chéri, facile a dire apres l’amour!”-“Non vraiment, j’ai jamais joui aussi fort que ce soir, et, enfin je sais pas, je trouve que ca montre quelque chose de fort!”-“oh mon homme moi aussi je suis amoureuse tu sais! de toi, de ton corps, de ta queue…hmmm”-“tu sais, chérie, j’ai adoré quand tu m’a caressé…”-” hmm tu veux dire… en profondeur?”-“Oui, enfin je veux pas te decevoir, j’veux dire j’veux pas te paraitre efféminé mais c’etait bon voila.. j’te le dis”-“oh Gabi tu es chou, non mais je serais mal placé pour me moquer ou me plaindre d’un garcon efféminé tu trouves pas?”-“Oui c’est sûre vue comme ca…”-“Tu sais mon chéri, avec moi, je veux que tu sois toi-même, que tu oses faire et dire ce que tu veux, et puis aussi surtout me faire ce que tu veux ” dis-je en riant coquinement-“Merci, vraiment ca me soulage tu n’as pas idée…”-“Soulagé? Dommage, je m’en serais bien chargée tu sais…”-“hmmm toi alors… tu peux toujours me soulager a ta manière, je crois que je préfère cette manière la d’ailleurs…”-“hmmm j’ai hate! va te rallonger sur le lit, je prepare a boire et j’arrive”Il se releve, me libere enfin, et il s’allonge de tout son corps sur le lit, sur le dos, les bras derriere la tete, relaxé, liberé… de mon cote, je vais voir le mini-frigo de la chambre et sors la petite bouteille de vodka, et je vois 2 RedBulls. Ce sera un parfait cocktail pour nous detendre et nous maintenir bien éveillés!Je laisse les 2 verres sur le meuble TV, et je rejoins mon homme…Il n’est pas encore.. disons.. au garde a vous… alors je viens simplement lui ecarter les jambes, m’assied devant son pieu, les genoux en avant et les fesses reposés sur mes pieds… je fais glisser mes ongles sur le dessous de ses cuisses, et je gagne mon premier gemissement de sa part… “hmm chérie j’adore, diyarbakır escort tu me donnes des frissons!!”je termine mon parcours pour caresser ses belles couilles lisses, toujours avec mes ongles, je les sous-pèse et les caresse doucement, son membre se reveille en un instant. de mes deux doigts, et toujours avec mes ongles, je decalotte son gland, puis de ma main droite, je l’att****, et commence une lente et frustrante masturbation…”Oui ma femme, hmm j’adore quand tu me soulages comme ca, c’est trop bon… hmmm ohh ouiii, tu sais que je me retiens deja…”Quelle sentiment d’amour et de fierté d’avoir tant de pouvoir sur un être si beau… parfois je devrais me pincer pour me dire que je reve, mais je ne reve pas… il att**** un coussin qu’il met sous sa nuque, ainsi, il peut me voir m’occuper de lui telle une masseuse thailandaise… -“Vous aimez monsieur?” lui dis-je en souriant-“oh bébé oui c’est trop bon, t’arrete pas, surtout continue, je frissonne de partout..” Il me vient a l’idée de lui prouver que sa declaration de tout a l’heure n’a rien changé a mes sentiments, je garde sa queue en main, et de l’autre, vient se glisser sous ses bourses et titiller sa fente de nouveau… Sa verge gonfle et je la lache subitement pour ne pas la faire exploser trop vite…J’att**** le deuxieme coussin et lui demande de soulever legerement son petit cul, il s’execute et sa fente m’est offerte, toujours masquée par ses boules mais bien plus facile d’accès, tout ce qu’il me fallait!je me rapproche un peu plus et je le doigte entierement de mon majeur, d’un coup, comme ca, tout en le fixant du regard. il me regarde, tetanisé, et me dit “ohhh, j’adore chérie j’adore trop!”.mon coquin, je vais bien m’occuper de toi! je resors mon doigt et viens deposer une bonne quantité de salive sur ma paume, que je viens etaler sous ses couilles… et je reprend mon amoureuse penetration… mais avec 2 doigts cette fois ci… mon index, et mon majeur sont profondement entré dans mon homme, et j’explore son cul.. j’ecarte mes doigts, les replis, caresse ses parroies, il se dandine, il ne sais plus ou donner de la tete, et sa queue humm, on dirait qu’elle me supplie de la faire jouir, elle est prise de spasme et se tend si fortement!je veux alterner son plaisir feminin a son plaisir masculin… je le doigte frenetiquement, de fort va-et-viens dans son petit cul, et il m’assene de mots parfois doux, parfois.. pas doux du tout!”chérie tu me fais trop escort diyarbakır du bien.. .hmm je t’aime bébé, ma petite pute tu me penetre tellement bien, c’est ma premiere fois chérie hmmm hmmm j’aime tellement…”Soudainement je me retire, me leve sur le lit, flechit les jambes, att**** son membre et me penetre entierement, je me rassied sur ses jambes et sa queue est en moi… je pince ses petits tétons et je bouge sur sa queue comme une cow-girl a cheval, ahhh que c’est bon d’etre baisé…”oh mon chéri toi aussi tu me penetre tellement bien! toi et moi on est fait hmmm oui,, hmm l’un pour l’autre! ouiii tu me baise tellement bien”je m’allonge sur son corps, gardant sa queue en moi, et vient bouffer ses levres, je l’embrasse, lui leche les levres, aspire sa langue, tout en gemissant des cris venues de l’interieur, il me fait tellement de bien!il se redresse, et je viens me cambrer en arrière, il est assis, les bras en arriere pour supporter son dos, moi de meme, face a lui, mes jambes a l’exterieur, mon cul posé sur son pubis, et son gland, toujours au chaud… je glisse sur son corps a present, nos regard ne se quittent plus, nos cris se mèlent et deviennent de plus en plus fort… je sent qu’il va me faire un enfant si je continue mes vas-et-viens et je ne m’arrète pas! j’y vais de plus en plus vite et il inonde ma fente, que dis-je, ma chatte tout entière, il me rempli litteralement de son sperme chaud, sa queue est un ressort, prise de spasme en mon interieur, me provoquant des cris chaque fois que son gland tape ma parroie…je me retire et le prend dans mes bras, assise sur lui, le chevauchant de nouveau, on s’embrasse langoureusement, les yeux ouvert en se regardant… je lui dis “tu veux y gouter aussi?” il comprend instantanément et vient alors se rallonger sur le dos… comme par magie, je retourne comme dans le passé a ma position d’il y a 20 minutes, assise devant son corps, a la difference que son sexe est disons “batterie faible”… je me rapproche, repositionne le coussin, je leve les jambes de mon hommes que je lui tend, il les maintient et sa croupe est finalement devoilée… si masculin et féminin a la fois, je le vois, je me vois, mon âme soeur est là, offerte a moi… je m’abaisse, depose un baiser sur son gland reluisant, et vient glisser ma langue sur sa belle fente sauvage, vierge de tout poil, vierge tout simplement, rose, belle, je n’ai pas de mot pour decrire cette beauté… j’enfonce ma langue, il gémit diyarbakır escort bayan fort, je le leche, le penetre encore et encore, son corps se dandine de nouveau mais je ne le lache pas…je fouille son cul de ma bouche et je viens serrer sa queue avec ma main, tout en caressant son ventre de l’autre… je le possède a mon tour… il me regarde au travers de ses jambes, me declare sa flame (une fois de plus… quelle chanceuse je suis) et me surprend…”Mon amour, ma chérie, prend moi…”hmm mon dieu, mon homme est celui dont je revais, un homme sensuel, sensible, amoureux du corps et de l’esprit… je me redresse pour reprendre ma position assise, je recupere ses jambes pour les mettres autour de moi, mon clito est face a sa fente qui elle aussi reluise de ma salive… je m’approche, il pousse son corps en avant pour se rapprocher et mon clito touche enfin sa fente… je pousse, je disparais, en lui, il cris, il gémit, sa queue est prise d’une enième erection… Je lui demande si ca va.. “Oui chérie, ca va, grace a toi je suis moi… j’aime ca ouii ohhh (je le penetre plus profondement) ouii chérie tu me fais du bien… lache toi”… “hmm oui mon amour tout ce que tu voudras!” je fais l’amour a mon homme, alternant les mouvements, ma vitesse, ma direction, tantot je le penetre plus a droite, ou a gauche, pour lui montrer et lui donner le meme plaisir qu’il me procure… mes pensées sont confuse, je cris son nom, Gaby, et realise que son joli prenom est la definition meme de sa personne, Gaby, aussi Gabriel que Gabrielle… il cris “oh oui chérie baise moi bien” et mes pensées deviennent enfin plus clair, il aime tout de moi, comme j’aime tout de lui, un amour plein et entier, de chaque parcelle de nos corps, chaque partie de nous est aimée de l’autre… ca me procure une chaleur que j’arrive pas a localiser, elle vient du ventre, de la tete, mon clito est bouillant et mon cul encore meurtris, je pousse fort en mon homme et enfin j’explose de joie, je joui en lui, en elle, en mon homme, mon âme soeur… ses spasmes sont maintenant mes spasmes, son corps est comme mort de fatigue, il repete epuisé “oh oui… oh oui… oh oui c’est bon… aussi bon que de te faire l’amour mon amour… oh je suis mort chérie tu m’a tué…”-“Ca tombe bien mon chéri, j’ai 2 vodka redbull rien que pour nous…”Je le rejoins, prend la meme position que la derniere fois, en inversant les roles, ma bouche collé a son oreille, respirant profondement et le faisant gémir doucement… je lui murmure… “Ce soir chéri, si tu veux, je peux te pouponner et faire de toi ma Gabrielle, deux L et un E, qu’en dis tu?” il se retourne, me regarde et viole ma bouche de la sienne… je prend ca pour un oui….A suivre…

Leave a Reply

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir