Mon jardin secret (3)

Mon jardin secret (3)Le lendemain, dès le départ d’Olivier, après avoir rapidement fait un peu de rangement dans la cuisine et nettoyé la vaisselle du petit-déjeuner, je m’asseyais au bureau, allumais mon ordinateur portable et me rendais, toute honte bue, sur Orgasmes et Orgies. Je commençai par errer une dizaine de minutes sans but puis retournai sur la galerie de Mehdi et, d’humeur plus apaisée que la veille, pris cette fois le temps de tout regarder plus en détails. L’occasion de répondre aux deux questions que je m’étais posées durant la nuit : il y avait bien sept jeunes filles en plus de Vanessa sur ces photos, et oui, son membre était bien aussi imposant que dans mon souvenir ; sa longueur comme son épaisseur étaient réellement impressionnants. Je vis qu’une image, dont la qualité paraissait plus mauvaise et que j’avais prise hier pour une photo, était en fait une vidéo. Curieuse, je cliquai dessus.Une jeune fille, nue, la tête hors du champ de la caméra, était appuyée à plat ventre contre ce qui semblait être la table d’une cuisine. Elle sifflotait et faisait trémousser ses fesses. Quelques secondes après, Mehdi entrait dans le champ, nu ankara escort lui aussi et en érection. Et quelle érection !… Il s’agenouillait au pied de la table et gratifiait sa partenaire d’un cunilingus qu’elle semblait beaucoup apprécier, plongeant son visage entre ses fesses. Puis, quelques minutes plus tard, il se relevait et la pénétrait. Après quelques va-et-vient apéritifs, il saisissait la jeune fille par les hanches et donnait de grands coups de reins, faisant trembler la table et hurler de joie sa partenaire.En quelques secondes, le volume de ces cris féminins était monté si haut que je m’empressai de baisser un peu le son de mon ordinateur. J’avais reconnu le timbre de voix de Vanessa, ça ne faisait aucun doute. Cette petite voix guillerette qui me disait « Bonjour Laure », « Oui, merci, je prendrai volontiers un peu de thé », « A la semaine prochaine, une bonne fin de journée à toi aussi ». Cette gentille petite voix qui me posait des questions sur les équations du premier degré ou les règles de conjugaison. Mais cette voix, à laquelle je m’étais habituée depuis que je dispensais des cours à cette lycéenne frondeuse, disait ici ankara escort bayan de tout autres choses, elle disait « Encore ! Encore ! », « Oh ce que j’aime ta grosse bite ! », « Baise-moi plus fort ! » J’étais extrêmement troublée, et par ce que je voyais et par ce que j’entendais. A la fin de la vidéo, après un concert de cris et de gémissements en tous genres, Mehdi se retirait et éjaculait copieusement sur les fesses de Vanessa qui restait étendue sur le ventre, bras ballants, visiblement épuisée.J’allai me servir un verre d’eau et restai un moment à la fenêtre, loin de l’ordinateur, essayant de mettre de l’ordre dans ma tête et de « digérer » ce que je venais de voir. Des jeunes gens sursexualisés à peine sortis de l’adolescence montraient au monde entier et en gros plan ce qu’ils avaient de plus intime et s’offraient des parties de jambe en l’air intenses devant leur webcam : tout va bien, tout est normal, je ne m’étonne de rien… Je bus mon verre d’eau presque d’un trait et m’en servis un second ; il ne faisait pas si chaud mais j’avais l’impression de bouillir et j’avais très soif. Etant allée faire un tour au hasard sur le site escort ankara avant de retourner sur la galerie de Mehdi, j’avais noté une chose qui m’avait échappée jusqu’ici ou du moins à laquelle je n’avais pas été attentive, à savoir que même si on trouvait sur Orgasmes & Orgies des gens de profil très variés, la tranche d’âge des 18-25 ans était quand même surreprésentée comparativement aux contributeurs plus âgés. Il ne s’agissait pas d’un site réservé aux plus jeunes, il n’en était fait mention nulle part mais, de fait, c’était majoritairement la nouvelle génération qui s’en était emparé.Je repensais une nouvelle fois à ce que m’avait dit Vanessa la veille concernant ce rapport entre la réalité de la sexualité des gens et le filtre déformant de sa représentation par les sites pour adultes. Mais pour Vanessa, pour Mehdi et pour un certain nombre de jeunes de leur âge, la pornographie n’était pas qu’une représentation faussée ou spectaculaire, c’était bel et bien un reflet de leur réalité. Je revins devant mon ordinateur et quittai ce site. J’en avais assez vu comme ça, ce n’était quand même pas très sain. J’étais très préoccupée, je ne sais pas exactement pourquoi car au fond tout ça ne me regardait pas et aurait très bien pu m’être complètement égal, mais je me posais beaucoup de questions et sentais que je ne serais pas réellement apaisée avant d’avoir trouvé des réponses.

Leave a Reply

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir