Pulsions bisexuelles 1

Pulsions bisexuelles 1Je m’appelle Fabien, j’ai 29 ans et je suis en couple avec Cécile, 27 ans, depuis 5 ans environ. Nous sommes mariés depuis 2 ans. Cette histoire est réelle, et a commencé en décembre 2017.Cécile est brune, mesure 1m64 pour 58 kg, a un beau 90d qui me comble de bonheur, et est ouverte sexuellement. Nous faisons assez régulièrement l’amour, et elle accepte la sodomie depuis 3 ans environ.Quant à moi, je mesure 1m83 pour 81 kg, cheveux courts et brun.Avant de la rencontrer, j’ai eu quelques expériences avec d’autres hommes. J’aimais de temps en temps sucer une belle bite, ou encore me faire prendre. Je ne m’en suis jamais caché, et mes amis et ma femme sont au courant. Depuis que je suis avec elle, il ne s’est rien passé avec un autre homme, l’idée de la tromper m’était insupportable.Mais voilà, depuis quelques semaines, le sexe entre hommes me manque de plus en plus, au point d’y penser sans arrêt. Un soir, après avoir fait l’amour, je me décidais et en parlais à ma belle. Elle est très ouverte d’esprit et m’a proposé d’acheter un gode ceinture, mais je lui ai dit que je voulais plus, je voulais sentir un sexe d’homme dans ma bouche, dans mon cul.Connaissant mon côté bi, elle ne l’a pas mal pris, et nous en avons discuté pendant plusieurs jours. Nous avons parlé de nos fantasmes, et elle m’a avoué qu’elle aimerait essayer avec un autre homme. Nous avons donc convenu que nous ferions un plan à trois, avec un homme bi.Nous nous sommes donc inscrit sur un site de rencontre, et avons posté une annonce : “Couple cherche homme bi”. Nous avons reçu une bonne centaine de mail. Je me suis chargé de faire le tri entre toutes ces réponses. Mon attention s’est portée sur Julien, un homme célibataire de 28 ans.En discutant avec lui, il semblait sérieux, contrairement à bon nombre de candidats…Julien est bisexuel, et n’avait jamais fait de trio. Ce serait une grande première pour lui aussi. Après qu’il m’ait envoyé sa photo, je montrais nos échanges à Cécile. Il lui plaisait, que ce soit physiquement ou dans sa façon de s’exprimer. Nous lui avons proposé un rdv dans un bar au centre-ville de Reims (eh oui, c’est là d’où nous venons), pour voir si ça pouvait coller entre nous.Vint le jour du rdv, un vendredi à 18h. Nous sommes arrivés au bar, Julien était assis à une table, seul. Avant de le rejoindre, je demandais à ma femme si elle était toujours sûre de vouloir le rencontrer. Elle m’embrassa et me susurra un “oui” à peine audible. Je prenais l’initiative, et adressa la parole à notre futur amant. Nous nous sommes assis en face de lui, et avons discuté pendant une bonne heure. Il nous dit qu’il nous trouvait très à son goût (je ne lui avais pas envoyé de photo de nous, on ne sait jamais…). Nous avons échangé sur nos expériences passées, sur nos envies, etc. Quand Julien est parti aux toilettes, je demandais à ma belle si elle voulait qu’on l’invite chez nous ce soir. Cécile n’hésita pas longtemps, et me répondis dans un grand sourire “avec plaisir mon chéri, je t’aime et j’ai envie de te montrer à quel point”. Nous nous sommes embrassés tendrement. J’avais très envie d’elle à ce moment-là. Quand Julien est revenu s’asseoir, il proposa de commander un autre verre.Je lui ai proposé de venir le prendre chez nous, ce à qu’il accepta sans même réfléchir.Une fois arrivés à notre appartement, vers 19h30, nous nous sommes installés au salon devant un verre et nous discutions comme de vieux amis. La faim se faisant ressentir, Cécile alla préparer à manger edirne escort dans la cuisine. Elle m’appela, prétextant avoir besoin d’aide. Nous avons à ce moment convenu que Julien devait commencer par s’occuper de moi, histoire de voir s’il était vraiment bi (même s’il semblait sérieux, on n’est jamais à l’abri d’une mauvaise surprise). Je lui ai demandé de venir nous rejoindre avec pour seul vêtement un tablier de cuisine.Je suis donc allé rejoindre notre invité au salon, quand 5 minutes plus tard, Cécile nous a rejoint en tablier, sans rien en dessous. Le regard de Julien ne quittait plus le corps de ma belle, et je le comprends. Ma belle s’installa à côté de moi sur le canapé, les pieds sur la table basse, et elle croisait et décroisait les jambes histoire de faire admirer son intimité à Julien, qui était assis sur le fauteuil en face de nous.Elle nous avertit qu’il y en avait pour 45 minutes de cuisson. J’ai commencé à la caresser, c’était plus fort que moi… Je la déshabillai complètement pour exciter encore davantage notre invité. Ma belle m’a demandé de me déshabiller, ce que j’ai bien sûr fait. Nous étions tous les deux nus, à nous caresser devant un quasi-inconnu, ce qui nous faisait beaucoup d’effet : Cécile mouillait abondamment, et moi j’étais disons très en forme.Quelques minutes ont passé ainsi, Julien nous regardant nous toucher. J’ai croisé son regard et lui ai demandé de se mettre à l’aise s’il le voulait. Il s’est levé, a enlevé son pull et sa chemise, puis a retiré sa ceinture et a fait glisser son pantalon à ses chevilles. Il l’a enlevé et a retiré ses chaussettes. Il était là, debout devant nous, en boxer qui cachait visiblement une belle érection. Je me suis approché de lui, lui ai caressé le sexe à travers le tissu, J’ai baissé son boxer, laissant apparaitre son sexe fièrement dressée devant moi. Je l’ai invité à reprendre sa place, et me suis mis à genoux devant lui pour le sucer. Cette sensation m’avait manqué. Je le léchais sur toute la longueur, prenait son gland en bouche, et lui caressait les couilles.Ma belle était toujours assise, je me retournais de temps en temps pour la regarder. Elle se malaxait les seins, preuve de son excitation et de son envie d’exciter. Julien m’a prévenu que si je continuais comme ça, il n’allait pas pouvoir se retenir bien longtemps. J’arrêtais donc ma pipe et vint me rasseoir à coté de ma femme. Je repris mes attouchements sur son corps, m’attardant sur ses seins, pendant qu’elle me branlait doucement.Sans que je ne m’y attende, Cécile a demandé à Julien de venir s’asseoir entre nous, ce qu’il fit timidement. Une fois en place, il n’osait rien faire. Cécile a alors pris sa main et l’a guidé vers mon sexe. Julien me branlait puis s’est penché et a commencé à me sucer. Plus de doute, il ne mentait pas, c’est un vrai bisexuel ! Ce n’était visiblement pas la première fois qu’il faisait ça, c’était un régal.Pendant qu’il avait ma bite dans sa bouche, Cécile et moi lui touchions le corps.Au bout de 10 minutes, je sentais la jouissance arriver, et là le four a sonné. Sauvé par le gong ! J’ai pris le visage de Julien pour l’éloigner de ma queue. Cécile nous a invités à passer à table. Julien a commencé à ramasser ses vêtements pour les remettre. Je lui ai demandé si ça ne le dérangeait pas de rester dans le plus simple appareil pour dîner, ce qu’il ne me refusa pas. C’était un de mes fantasmes : vivre “naturellement” à trois complétement nus chez nous.Nous nous sommes installés à table et mangions tout en escort edirne discutant. Cécile me faisait du pied. Je décidais d’en faire de même. Sentir son pied nu contre ma jambe, et remonter occasionnellement jusqu’à mon sexe me troublait.Ma belle est allée chercher quelque chose à la cuisine. Pendant ce temps, je faisais à mon tour du pied à Julien. Arrivé aux parties intimes, il a saisi mon pied, et l’a dirigé pour se caresser avec. Cécile est revenue, nous avons continué notre repas ainsi, Cécile me touchant les couilles avec ses orteils, et moi la plante du pied tout contre la bite de Julien.Une fois le plat fini, Cécile nous proposa de passer au salon pour prendre un digestif et le dessert. Nous nous sommes assis tous les trois sur le canapé, Julien toujours au milieu. Nous avons bu un verre, quand ma belle dit qu’elle allait chercher le dessert. Je lui ai demandé si elle avait besoin d’aide, ce à quoi elle répondit non et me dit de rester avec Julien. 2 minutes après, elle est revenue avec de la crème chantilly sur les seins en disant dans un grand sourire “voilà le dessert, j’espère que vous avez faim” et elle s’est assise entre Julien et moi. J’étais étonné par cette scène, étonné mais ravi !Je me suis penché vers elle, et lui ai léché ses beaux seins recouvert de crème. Julien n’a pas mis longtemps avant d’en faire de même. Nous avons continué à lui lécher la poitrine, même une fois la crème terminée. J’ai approché ma main de la chatte de Cécile, qui était complètement trempée. Il était temps d’aller dans la chambre !Elle s’est levée, nous a pris par la main, et nous a amené dans notre chambre. Elle s’est allongée, a écarté les jambes, et m’a dit “chéri, viens me faire du bien”. Je me suis mis à quatre pattes, le visage collé à son minou. Je la léchais, la doigtais, c’était bon. Julien était debout, et nous regardait avec une belle érection. Je lui ai demandé de venir me faire un anulingus. Il est venu derrière moi et a commencé sa caresse buccale. Ça aussi, ça m’avait manqué. Il s’y prenait bien, et m’a mis un doigt puis deux.Quand je me suis senti prêt à l’accueillir, je lui ai tendu un préservatif. Il a posé son gland à l’entrée de mon fondement et a poussé en douceur. Quand le gland est entré, je dois dire que j’avais un peu mal. Il ne bougeait plus pour que je m’y habitue. Sentant que j’étais prêt, il s’est enfoncé doucement, jusqu’à être entièrement en moi. Il faisait coulisser sa queue en moi pendant que je léchais le minou de Cécile. Je vivais un rêve éveillé !De plus en plus excité, j’accompagnais ses mouvements. Cécile voulait me voir me faire sodomiser par un autre homme. Elle s’est alors levée du lit, et nous regardait en pleine action. Je gémissais tellement j’aimais ça. Cécile passait ses mains sur nos corps, à Julien et moi. Julien a joui, et j’ai vraiment aimé sentir les contractions de sa queue dans mon cul ! Il s’est retiré de moi, et est parti à la salle de bain pour se nettoyer.Quand il est revenu, j’étais en train de faire l’amour à ma femme, sur le côté. J’ai dit à Julien “pour te remercier de ce que tu m’as fait, vient lécher son minou”. Il a approché son visage et la léchait pendant que j’étais en elle. Cécile gémissait de plus en plus fort ! Ma belle a joui. Julien alternait entre son clitoris, mes couilles et ma bite que je faisais ressortir de temps en temps.Nous nous sommes mis en levrette, et Julien s’est allongé devant Cécile, qui pouvait maintenant le sucer. Cette vision ne tarda pas à me faire jouir en elle. Une belle edirne escort bayan quantité de sperme a fini au fond de son minou. J’ai rejoint ma femme, et nous avons sucé Julien à deux bouches, nous embrassant autour de sa bite.Cécile m’a murmuré à l’oreille, pendant que j’avais la bite de Julien dans ma bouche, “j’ai envie de sa bite en moi mon chéri”. Elle s’est assise sur notre amant, à qui j’avais enfilé un préservatif. Ma belle était encore pleine de mon sperme. La voir chevaucher un autre homme est un peu troublant au début, mais très vite l’excitation prend le dessus. Je me suis mis à genoux près du visage de Julien pour qu’il me suce et pour embrasser Cécile. Dans cette position, je la voyais prendre du plaisir. Notre amant avait une main sur un sein de ma femme, et l’autre main sur ma bite qu’il suçait. Le plaisir était intense pour tous les trois.Une fois que ma queue avait retrouvé toute sa vigueur, j’ai proposé à ma belle une double pénétration, fantasme qui nous était commun (nous pratiquons la sodomie depuis pas mal de temps, et elle aime ça). Elle s’est allongée sur Julien, et je suis venu derrière elle la préparer. Quand j’ai mis mes doigts en elle, je sentais la bite de Julien coulisser en elle. Une fois prête, je l’ai pénétré tendrement. Julien a joui le premier, et je n’ai pas tardé à le suivre. Quand elle s’est retirée, les couilles de Julien étaient pleines de mon sperme, tout comme le cul de ma belle.Nous sommes partis prendre une douche bien méritée, et sommes revenus au salon pour boire un verre, toujours nus. Nous avons discuté un bon moment. Cécile nous a dit qu’elle a eu l’impression de perdre une deuxième fois sa virginité quand je l’ai sodomisé pendant que notre amant était dans son minou. Nous avons parlé de nos fantasmes. Le mien serait de me faire sodomiser pendant que je fais l’amour à ma femme. Cécile aimerait nous sucer tous les deux en même temps. Julien quant à lui, nous a avoué avoir un faible pour les pieds : il aimerait les masser, les lécher et qu’on le branle avec, que ce soit Cécile ou moi. Cependant, peu de ses partenaires étaient d’accord pour faire cela.A peine avait-il dit ça que ma femme lui tendit son pied pour le porter près de la bouche de Julien. Celui-ci lui lécha les orteils. Je me suis mis à le branler avec les miens. Il était comblé, et ça se voyait à son grand sourire. Nous avons échangé les rôles Cécile et moi plusieurs fois. Notre amant a éjaculé sur les pieds de ma femme. Et là, à notre grande surprise, il les a nettoyés avec sa langue. Cette scène nous a un peu étonné, mais devant le plaisir qu’il semblait prendre, pourquoi lui refuser.Nous avons repris un dernier verre avant d’aller nous coucher. J’ai accompagné Julien à la chambre d’ami (nous ne voulions pas qu’il dorme avec nous, du moins pour le moment) puis j’ai rejoint Cécile dans notre lit. Nous nous sommes endormis rapidement, fatigués par tant de découvertes.Le lendemain matin, Julien devait repartir à 10h. Je me suis levé vers 9h pour préparer le petit-déjeuner, Cécile dormait encore. Il a voulu me sucer avant de partir, j’acceptais sans réfléchir. Il s’est mis à genoux devant moi et a pris mon sexe en bouche. Quand j’ai senti le plaisir monter, je l’ai prévenu. Il a sorti ma queue, et m’a fait jouir sur son torse. Il est parti prendre une douche rapide, Cécile s’est levée entre temps.Nous nous sommes dit qu’il fallait qu’on se revoie, et l’avons embrassé à tour de rôle pour lui dire au revoir.Nous avions un peu peur que cette rencontre nous éloigne Cécile et moi, et finalement c’est tout le contraire. Depuis, nous n’avons jamais été aussi proches et à l’écoute de nos envies mutuelles, et nous faisons l’amour plus souvent.Julien est revenu deux fois depuis…

Leave a Reply

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir